Coordination

Joelle Demougeot-Lebel, Université de Bourgogne
Mariane Frenay, Université catholique de Louvain
Bernadette Charlier, Université de Fribourg


Texte de cadrage

En 2010, De Ketele réalisait un bilan stimulant du champ de la Pédagogie universitaire faisant part d’avancées majeures. A cette occasion il le conceptualisait comme un système aux interactions multiples pouvant être appréhendé dans sa synchronie et sa diachronie : «au centre, les activités pédagogiques (enseignement et apprentissage) ; en amont, le curriculum ; en aval, les résultats des activités pédagogiques ; transversalement, les facteurs de contexte interne (environnement académique et étudiant) et les facteurs de contexte externe (politiques, sociaux, culturels, économiques).» [1, p. 5]. Qu’en est-il aujourd’hui ? Et quels sont les chantiers ouverts pour l’avenir ?

Pour concourir à la mission de formation des institutions d’enseignement supérieur via le développement pédagogique de ses acteurs (équipes enseignantes, responsables des institutions universitaires, etc.), les pratiques du conseil et de l’accompagnement pédagogique (educational development) se sont structurées selon les contextes institutionnels [2], au sein de services de pédagogie universitaire [3, 4, 5] avec des acteurs dédicacés à ce développement pédagogique [7, 8].

Quelles en sont les évolutions sur les quinze dernières années (structures internes, offre et d’intentions, besoins et attentes, acteurs impliqués, stratégies d’accompagnement,…) dans un contexte d’enseignement supérieur en pleine mutation (formation obligatoire, déploiement des APC, de nouvelles pratiques pédagogiques, élargissement des formes de financement, …) ? Quelle évaluation des effets de celles-ci et selon quels cadres ? Quelles opportunités ? Quelles résistances ? Comment les identifier, les comprendre et les analyser ? Quelles leçons tirer aujourd’hui ? Quelles perspectives sont ouvertes ?

On note parmi les évolutions récentes, des spécialistes en pédagogie universitaire qui élargissent ce champ et interviennent avec des rôles divers (chercheurs, experts ou acteurs) – au niveau des gouvernances porteuses de projets de transformation, et parfois également auprès de porteurs de projets d’innovation pédagogique à large échelle. Dans quelle mesure sont-ils porteurs de ces projets de transformation ? Comment situent-ils leurs rôles par rapport à ces projets ? Lorsqu’ils accompagnent, quelles sont leurs intentions, leurs instruments ? Lorsqu’ils évaluent, comment assurent-ils la qualité de leurs interventions ? Quels regards et attentes portent sur leur travail les universitaires/etablissements « accompagnés » ?


Liste des références bibliographiques

[1] De Ketele, J.-M. (2010) La pédagogie universitaire : un courant en plein développement, Revue française de pédagogie, 172 | 2010, 5-13.

[2] Saroyan, A. & Frenay, M. (2010). Building teaching capacities in higher education: A comprehensive international model. Stylus Publishing.

[3] Frenay, M. et Paquay, L. (2011). Former les universitaires en pédagogie, Recherche et formation, 67 | 2011

[4] Berthiaume, D. & Rege-Colet, N. (2013). La pédagogie de l’enseignement supérieur : repères théoriques et applications pratiques : Tome 1 : Enseigner au supérieur (1re éd.). Peter Lang.

[5] Rege-Colet, N. & Berthiaume, D. (2015). La pédagogie de l’enseignement supérieur : repères théoriques et applications pratiques : Tome 2 : Se développer au titre d’enseignant (1re éd.). Peter Lang.

[7] Di Napoli, R., Fry, H., Frenay, M., Verhesschen, P., & Verburgh, A. (2010). Academic development and educational developers: perspectives from different European higher education contexts. International Journal for Academic Development, 15(1), 7-18

[8] Mori, Y., Harland, T., & Wald, N. (2021). Academic developers professional identity a thematic review of the literature. International Journal for Academic Development.


Contributeurs et contributrices

Jean-Marie De Ketele, Université catholique de Louvain ; Annick Coste, Institut Catholique de Paris ; Nadine Postiaux, Université libre de Bruxelles ; Pascal Carron, HEP BEJUNE ; Livia Cadei, Università Cattolica del Sacro Cuore Milano ; Domenico Simeone, Università Cattolica del Sacro Cuore Milano ; Marilou Belisle, Université de Sherbrooke ; Valérie Jean, Université de Sherbrooke ; Claire Peltier, Université Laval ; Emilie Wilmet, Université catholique de Louvain ; Mariane Frenay ; Université catholique de Louvain ; Marc Romainville, Université de Namur ; Bernadette Charlier, Université de Fribourg ; Catherine Van Nieuwenhoven, Université catholique de Louvain ; Joelle Demougeot-Lebel, Université de Bourgogne ; Alexandre Emorine, Université de Bourgogne ; Rima Mawad, Université Saint-Joseph Beyrouth ; Simon Zingaretti, Université de Strasbourg ; Pascale Wouters, Université catholique de Louvain ; Benoît Raucent, Université catholique de Louvain Belgique ; Philippe Parmentier, Université catholique de Louvain.