Coordination

Céline Girardet, Université de Genève
Lucie Mottier Lopez, Université de Genève
Yann Mercier-Brunel, Université Côte d’Azur


Texte de cadrage

Le symposium problématisera la prise en compte des voix des élèves ou des étudiants dans des pratiques d’évaluation, formatives ou certificatives, internes ou externes à la classe, élaborées individuellement ou de façon collaborative. Comment écouter et prendre en compte les voix des élèves dans et sur l’évaluation, pour quelles visées ? « Écouter les élèves, c’est d’abord s’interroger sur leur parole, l’écoute de cette dernière et sa prise en compte effective » (Jellab, 2022, p.21). C’est reconnaître leur diversité pour favoriser une évaluation inclusive, c’est soutenir des approches collaboratives dans la classe, c’est construire avec les élèves des microcultures qui accordent de la valeur à des « évaluations pour apprendre » (Mottier Lopez, 2021). Prendre en compte les voix des élèves semble pouvoir contribuer à la construction d’un climat plus démocratique dans la classe, favoriser la participation des élèves dans la construction de dispositifs/outils qui soutiennent l’autorégulation de leur apprentissage, transformer leurs rapports aux savoirs à des fins d’émancipation. Les contributions viseront à étudier toutes formes d’expression des élèves, y compris non verbales, dans l’activité évaluative (individuelle, négociée, collective) incluant des espaces de réflexivité critique (dans la classe, entre professionnels, avec les parents, …) y compris dans des contextes possibles de recherches collaboratives/participatives. Les tensions et paradoxes que cela peut générer seront également problématisés. Les axes de questionnement du symposium porteront sur :

  • Les dispositifs et les pratiques évaluatives qui visent à prendre en compte la voix des élèves : finalités, caractéristiques, outils, effets ;
  • Les expressions des élèves dans et sur l’évaluation et leurs prises en compte : formes, objets, perceptions, sens donné, agentivité, décisions, autodétermination, régulations ;
  • Les dimensions individuelles et collectives des voix des élèves dans et sur l’évaluation : différenciation, microcultures négociées, climats, démocratisation ;
  • Les obstacles, limites, défis, utopies ;
  • Les dispositifs de recherche sur et avec les voix des élèves dans et sur l’évaluation.


Liste des références bibliographiques

Jellab, A. (2022). Élève au singulier, élèves au pluriel : le pari éducatif d’une école qui écoute ses publics. Administration & Education, 175, 15-23.

Mottier Lopez, L. (2021). Une évaluation continue pour apprendre durablement, une évaluation à visée inclusive. Revue suisse de pédagogie spécialisée, 11(4), 9-16.


Contributeurs et contributrices

Olivier Maes, Université de Mons ; Emilie Carosin, Université de Mons ; Fatiha Tali, Université de Toulouse Jean-Jaurès ; Pauline Hédacq, Université de Toulouse Jean-Jaurès ; Blandine Juillard-Condat, Université de Toulouse III ; Caroline Viard, CHU Toulouse ; Yann Mercier-Brunel, Université Côte d’Azur ; Stéphane Bénit, Université Reims-Champagne-Ardenne ; Christophe Chénier, Université de Montréal ; Oumaïma Mahjoubi, Université de Montréal ; Anick Baribeau, Université de Sherbrooke ; Marie Baribeau, Ecole La Vérendrye, Chiliwack Colombie Britannique ; Nicole Monney, Université du Québec à Chicoutimi ; Christelle Robert-Mazaye, Université du Québec à Outaouais ; Thérèse Laferrière, Université de Laval ; Marie Foynard, Université du Québec à Chicoutimi ; Jean-Pascal Ochelen, HEP Fribourg ; Gonzague Yerly, HEP Fribourg ; Lucie Mottier Lopez, Université de Genève ; Céline Girardet, Université de Genève ; Aurélie Simon, Université de Genève ; Taha Naji, Université de Genève ; Christophe Baco, Université de Mons.