Coordination

Annie Jézégou, Université de Lille
Matthieu Petit, Université de Sherbrooke
Amaury Daele, Haute école pédagogique du canton de Vaud


Texte de cadrage

Les travaux menés lors de ce symposium permettront notamment de développer une dynamique collective de recherche sur ce phénomène de la « présence à distance » qui n’existe pas à ce jour en contexte francophone. En revanche, du côté anglophone, et ce depuis le début des années 2000, un consortium conséquent en nombre et en notoriété de chercheurs s’est progressivement constitué autour du modèle théorique de la Community of Inquiry in e-learning fondé par Garrison et Anderson (2003). D’autres travaux, plus confidentiels, se sont engagés à partir du modèle de la social presence in e-learning (Whiteside, 2017). En francophonie, il n’existe pas d’alternative à ces deux modèles hormis celui élaboré en France par Jézégou (2012, 2022). Ce modèle de la « présence sociale en e-Formation » se réfère à une situation identique : celle d’un groupe d’apprenants engagés dans un travail collectif en distanciel. La présence sociale y est déclinée en trois dimensions spécifiques : socio-cognitive, socio-affective et pédagogique; chacune faisant l’objet d’une modélisation et d’études empiriques. Certes, en e-Formation, la présence peut être sociale, mais aussi culturelle, linguistique, émotionnelle, cognitive, etc. Elle revêt des formes diverses, parfois même reliées entre elles. L’objectif de ce symposium est de les mettre en exergue à partir des travaux théoriques et empiriques conduits par ses différents contributeurs. Il s’agit aussi d’identifier leurs caractéristiques transversales, voire essentielles, leurs conditions d’émergence ainsi que les facteurs organisationnels, pédagogiques, technologiques ou éthiques qui permettent de les favoriser. Par conséquent, en sus de privilégier une approche transdisciplinaire (sociologie, psychologie, psychologie sociale, philosophie ou encore linguistique), ce symposium a également pour vocation de contribuer à ouvrir le débat sur les formalisations opérées, à des fins de mutualisation entre les contributeurs de ce symposium et, à terme, de valorisation d’une communauté de recherche francophone en cours de constitution sur la « présence à distance ».


Liste des références bibliographiques

Garrison, D. R. et Anderson, T. (2003). E-learning in the 21st Century. A Framework for Research and Practice. Routledge.

Jézégou, A. (2012). Presence in e-learning: theoretical model and perspectives for research. Journal of Distance Education/Revue de l’Education à Distance, 26(2). http://www.ijede.ca/index.php/jde/article/view/809

Jézégou, A. (2022). La présence à distance en e-Formation. Enjeux et repères pour la recherche et l’ingénierie. Les Presses Universitaires du Septentrion.

Witheside, A.L. (2017). Understanding social presence as a critical literacy. Dans A.L.


Contributeurs et contributrices

Annie Jézégou, Université de Lille ; Yihuan Zhao, Université de Lille ; Matthieu Petit, Université de Sherbrooke ; Sonia Proust-Androwkha, Université de Sherbrooke ; Amaury Daele, HEP Vaud ; Nathalie Deschryver, HEP Vaud ; Julitte Huez, Université de Toulouse Jean Jaurès ; Christelle Lison, Université de Sherbrooke ; Caroline Fairet, Cnam ; Muriel Grosbois, Cnam ; Sawsen Lakhal, Université de Sherbrooke ; Marilou Bélisle, Université de Sherbrooke ; Jonathan Paris, Université de Sherbrooke ; Joséphine Mukamurera, Université de Sherbrooke ; Jean Bernatchez, Université du Québec à Rimouski ; Marie Alexandre, Université du Québec à Rimouski ; Jacques Roy, Université du Québec à Chicoutimi ; Hélène Lahaie, Université du Québec à Rimouski ; Gwenola Reto, Université Catholique de l’Ouest/UQAM ; Simon Maillard, Université Catholique de l’Ouest/Université Rennes 2 ; Rozenn Decret-Rouillard, Université Rennes 2 ; Céline Maury-Zing, Université de Lille ; Bruno De Lievre, Université de Mons ; Sabrin Housni, Université de Mons ; Gaëtan Temperman, Université de Mons ; Audrey Kumps, Université de Mons ; Pauline Marchal, Université de Mons.