Coordination

Justine Letouzey, Haute Ecole pédagogique Fribourg
Catherine Simard, Université du Québec à Rimouski
Marie Noëlle Hindryckx, Université de Liège


Texte de cadrage

En cette période d’Anthropocène où des changements touchent la Terre et les sociétés qui y vivent, les acteurs du monde de l’éducation ont la responsabilité d’aborder ces questions lors de la formation des élèves et des enseignants (Kwauk, 2020; UNESCO, 2017, 2020; Orange-Ravachol & Devleeshouwer, 2022). Comme le soutient la recherche (Kwauk, 2020), l’éducation a un rôle déterminant à jouer dans l’adaptation et l’atténuation du changement global sur les populations tout en augmentant les connaissances, compétences et attitudes nécessaires pour amoindrir les dommages environnementaux (Bohwmik et al., 2020, Cordero et al., 2020). Comme l’éducation actuelle des jeunes les laisse trop souvent anxieux face à ces problématiques (Morin, 2021), il est nécessaire d’aborder différemment ces enjeux en classe pour renforcer leur pouvoir agir et leur culture de l’engagement. Il faut dépasser un enseignement des faits scientifiques, en tenant compte de la complexité des questions environnementales interdisciplinaires et systémiques, des dimensions affectives impliquées et offrir des mises en action ancrées dans le territoire. Ces contenus constituent les Éducations à et par là, les QSV (Questions Socialement Vives, dans leur champ de référence et dans la société) et suscitent des débats (Morin, 2018). Ils permettent d’aborder des thèmes sociétaux graves que l’on ne peut plus ignorer dans la formation des élèves et des enseignants (Wallenhorst & Pierron, 2019), pour éduquer à la complexité, à la construction collective et à l’engagement. C’est ce nouveau paradigme dont les enseignants, les formateurs et les chercheurs doivent se saisir pour développer une lecture des territoires orientée vers une approche sensible à l’environnement, aux vivants (Blondin et al., 2023 ; Gibert, 2020), faisant place à un travail sur le terrain (hors de la classe) et développant des manières de faire avec ce terrain (des biologistes, des géographes etc.). À travers leurs propositions, les auteur·es feront ressortir le potentiel pour l’apprentissage et la formation, de la sensibilisation à ces questions vives : quels outils de recherche peuvent contribuer à développer des formes d’enseignement des disciplines scientifiques à visée transformative ; comment augmenter les modes de pensée scientifique et l’agentivité des élèves ; quel est l’impact des dispositifs d’enseignement à visée transformative qui sont mis à l’essai dans les classes ou dans la formation des enseignants ?


Liste des références bibliographiques

Blondin, S., Letouzey-Pasquier, J. & Roy, P. (2023) L’école à l’ère de l’Anthropocène : explorer notre rapport au monde par le biais d’une géographie relationnelle, vécue et sensorielle. L’Information Géographique, 87(1), 48-68. DOI 10.3917/lig.871.0048.

Cordero, E. C., Centeno, D. & Todd, A.-M. (2020). The role of climate change education on individual lifetime carbon emissions. PLOS ONE https://doi.org/10.1371/journal.pone.0206266

Devleeshouwer, P. & Orange Ravachol, D. (2022). Présentation. Spirale – Revue de Recherche en Éducation, 70, 3-12. DOI 10.3917/spir.070.0003

Gibert A.F. (2020). Apprendre en Anthropocène. Éduquer à la biodiversité. Dossier de veille de l’IFE, Hors-Série, septembre. ENS de Lyon. http://veille-et-analyses.ens-lyon.fr/DA-Veille/HS-septembre-2022.pdf

Kwauk, C. (2020). Roadblocks to quality education in a time of climate change. Brooking: Center for Universal Education. Brookings : https://www.brookings.edu/wp-content/uploads/2020/02/Roadblocks-to-quality-education-in-a-time-of-climate-change-FINAL.pdf

Morin, É. (2021). L’étude du sentiment de pouvoir agir de jeunes du Québec face aux changements climatiques : dimensions et conditions favorables à son développement à l’école secondaire. [Thèse de doctorat inédite, Université du Québec à Rimouski]. Sémaphore. https://semaphore.uqar.ca/id/eprint/2014/

Morin, O. (2018, 12 mars). Des questions socialement vives en Santé-Environnement. [conférence]. Journée « quelles méthodes et postures pour éduquer aux questions socialement vives en santé-environnement ? », Pôle thématique Éducation Santé-Environnement à Lyon. https://agir-ese.org/sites/default/files/2019-11/O%20MORIN%2012%20mars%202018%20Des%20Questions%20Socialement%20Vives%20en%20Sant%C3%A9-Environnement.pdf.

UNESCO (2017). L’éducation en vue des objectifs de développement durable. Objectifs d’apprentissage. UNESCO : https://unesdoc.unesco.org/ark:/48223/pf0000247507

UNESCO (2020). L’éducation au développement durable : feuille de route. UNESCO https://unesdoc.unesco.org/ark:/48223/pf0000374891

Wallenhorst, N., & Pierron, J.-P. (2019). Éduquer en Anthropocène. Éditions Le Bord de l’Eau.


Contributeurs et contributrices

Hichem Dahmouche, Université Libre de Bruxelles ; Elisabeth Plé, Université de Reims Champagne Ardenne ; Laurence Dedieu, Université de Reims Champagne Ardenne ; Catherine Simard, Université du Québec à Rimouski ; Lucia Savard, Université du Québec à Rimouski ; Justine Letouzey-Pasquier, HEP Fribourg ; Suzy Blondin, HEP Fribourg ; Bertrand Gremaud, HEP Fribourg ; Pitt Hild, HEP Fribourg ; Corentin Poffé, Université de Liège ; Pierre-Jean Marty, Collège Clisthène ; Patricia Schneeberger, Université de Bordeaux ; Sabine Daro, Haute École Libre Mosane ; Emilie Bovy, Haute École Libre Mosane ; Dominique Yernaux, HELHA ; Marie Noëlle Hindryckx, Université de Liège ; Sylvie Joublot-Ferré, HEP Vaud ; Christine Couture, UQAC ; Catherine Duquette, UQAC ; Julie Rock, UQTR ; Emmanuelle Aurousseau, UQAC ; Liliane Dionne, Université d’Ottawa ; Janis Ottawa, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue ; Diane Campeau, Université d’Ottawa ; Denise Orange Ravachol, Université de Lille ; Christian Orange, Université Libre de Bruxelles/Université de Nantes.